Aéroport Charles De Gaulle …

L’aéroport international Charles de Gaulle, également appelé aéroport de Roissy à Paris, est l’un des principaux centres européens de l’aviation ainsi que le principal aéroport international de France. Il porte le nom de Charles de Gaulle (1890-1970), dirigeant de la France libre et fondateur de la Ve République française. Il est situé près de Roissy, à 25 km au nord-est de Paris. La construction de l’aéroport international Charles de Gaulle a duré environ 10 ans.

En 2004, l’aéroport international Charles de Gaulle se classait au deuxième rang européen en termes de trafic passagers avec 51 260 363 passagers, derrière l’aéroport de Londres Heathrow (67 344 054) et juste avant l’aéroport international de Francfort (51 098 271). En termes de mouvements d’avion, l’aéroport international Charles de Gaulle était le numéro un en Europe avec 525 660 avions, au-dessus des aéroports de Francfort (477 475) et d’Heathrow (475 999). En termes de trafic de fret, l’aéroport international Charles de Gaulle était également numéro un en Europe en 2004 avec 1 876 900 tonnes métriques (2 068 928 tonnes), au-dessus de Francfort (1 838 894 tonnes) et de Heathrow (1 412 033 tonnes).

L’aéroport international Charles de Gaulle est relié au réseau ferré urbain RER, desservant le centre-ville de Paris trois ou quatre fois par heure, et au réseau TGV grande vitesse.

Après sept ans de planification et de construction, l’aéroport international Charles de Gaulle a été mis en service le 8 mars 1974. Le terminal 1 a été construit selon un projet avant-gardiste consistant en un bâtiment circulaire de dix étages entouré de sept bâtiments satellites, chacun doté de quatre portes. L’architecte principal était Paul Andreu, qui était également responsable des extensions au cours des décennies suivantes.

Le 26 août 1998, Merhan Kairmi Nasseri s’est retrouvé retenu à l’aéroport international Charles de Gaulle par les services de l’immigration. Il a affirmé qu’il était un réfugié, mais que ses papiers de réfugié avaient été volés. Après des années de querelles bureaucratiques, il a été conclu que Nasseri était entré légalement dans l’aéroport et ne pouvait être expulsé de ses murs. mais comme il n’avait pas de papiers, il n’y avait pas de pays où l’expulser non plus, le laissant dans des limbes résidentiels. Nasseri vit toujours dans l’enceinte de l’aéroport, même si les autorités françaises lui ont depuis permis de le quitter s’il le souhaite.

Les terrains herbeux sur lesquels se trouve l’aéroport international Charles de Gaulle sont réputés pour abriter une importante population de lapins et de lièvres, que les passagers d’avions peuvent clairement voir à certaines heures de la journée. L’aéroport international Charles de Gaulle organise des chasses et des captures périodiques afin de maintenir la population à des niveaux raisonnables.

Le 7 novembre 2005, la loi française numéro 05-4979 a été publiée, concernant spécifiquement l’aéroport Charles de Gaulle. La loi interdit de prendre des photographies pour un usage privé de tout ce qui bouge (par exemple un avion) ​​ou ne bouge pas (par exemple des bâtiments) dans la « zone réservée » – la zone réglementée – depuis la « zone publique » – la zone publique. Il n’est pas clair si la zone publique désigne toutes les zones depuis lesquelles l’aéroport est visible ou uniquement les zones situées dans l’enceinte de l’aéroport international Charles de Gaulle. La loi inquiète beaucoup les observateurs d’avions.