Aéroport La Guardia …

L’aéroport de La Guardia est situé sur le front de mer de Flushing, dans le quartier de Queens, à New York. L’aéroport de LaGuardia doit son nom à Fiorello LaGuardia, ancien maire de New York. L’aéroport de LaGuardia est exploité par l’autorité portuaire de New York et du New Jersey.

L’aéroport LaGuardia est le plus petit des trois principaux aéroports commerciaux de la région de New York, les deux autres étant l’aéroport international John F. Kennedy et l’aéroport international Newark Liberty. L’aéroport de LaGuardia est populaire en raison de son emplacement central et de sa proximité de Manhattan. Malgré la petite taille de l’aéroport, les avions gros porteurs ont été visités régulièrement. Aujourd’hui, le seul service de gros-porteurs régulier est l’un des nombreux vols d’Atlanta à bord d’un Boeing 767-300. L’aéroport sert de ville cible à Delta Airlines, American Airlines et US Airways.

La plupart des vols au départ de l’aéroport de LaGuardia vont vers des destinations aux États-Unis et au Canada, avec un service de vol saisonnier vers Aruba, les Bahamas et les Bermudes. Contrairement aux idées reçues, l’aéroport dispose certes d’installations INS / FIS capables de traiter les formalités de douane et d’immigration sur les vols internationaux à l’arrivée. Toutefois, ces installations ne sont pas suffisantes pour traiter efficacement le nombre de passagers requis par un service aérien régulier non précontrôlé.

Une règle de périmètre interdit les vols entrants et sortants de plus de 2 400 km (à l’exception des samedis, lorsque l’interdiction est levée, et à destination de Denver, qui bénéficie d’une clause de droits acquis dans la plupart des vols transcontinentaux et internationaux, qui utilisent les deux autres grands aéroports de la région, JFK et Newark.

En 2005, l’aéroport a accueilli 26 millions de passagers; JFK en a traité environ 41 millions et Newark, environ 33 millions, soit un total d’environ 100 millions de voyageurs empruntant les aéroports de New York, l’espace aérien de la ville ayant surpassé celui de Chicago pour devenir le plus achalandé des États-Unis.

Bien que l’aéroport de LaGuardia soit un très grand aéroport à l’époque de sa construction, il est vite devenu trop petit pour le trafic aérien qu’il devait gérer. À partir de 1968, les avions de l’aviation générale devaient s’acquitter de redevances élevées pour opérer au départ de LaGuardia pendant les heures de pointe, conduisant de nombreux exploitants de l’aéroport dans des aéroports tels que l’aéroport de Teterboro à Teterboro, dans le New Jersey. En 1984, afin de lutter davantage contre la surpopulation à l’aéroport de LaGuardia, l’autorité portuaire instaura une « règle de périmètre » interdisant les vols de l’aéroport de LaGuardia vers des villes distantes de plus de 1 500 km. Par la suite, l’autorité portuaire a également pris des mesures pour connecter JFK et l’aéroport de Newark aux réseaux ferroviaires régionaux avec l’AirTrain Newark, dans le but de rendre ces aéroports plus lointains compétitifs par rapport à l’aéroport LaGuardia. Outre ces réglementations locales, la FAA a également limité le nombre de vols et les types d’aéronefs pouvant opérer à l’aéroport de LaGuardia.

Malgré ces facteurs, le trafic de l’aéroport LaGuardia a continué de croître. En 2000, l’aéroport subissait régulièrement des retards dus au surpeuplement, dont beaucoup duraient plus d’une heure. Cette année-là, le Congrès adopta un projet de loi visant à abolir les limites de trafic imposées par le gouvernement fédéral à l’aéroport de LaGuardia d’ici à 2007. La réduction de la demande de transport aérien suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 à New York a rapidement ralenti la croissance du trafic de cet aéroport, ce qui a permis de réduire les retards . Les investissements en cours des autorités portuaires pour la rénovation de l’aérogare centrale et l’amélioration de l’aménagement de l’aérodrome ont également rendu les opérations de l’aéroport plus efficaces au cours des dernières années.

Les avions qui décollent de l’aéroport LaGuardia survolent souvent directement le stade voisin de Shea, provoquant des perturbations lors des matchs des Mets de New York.